Quince años

Publié le par mastacheaumexique

Chers Lecteurs.

 

Certes ma dernière publication commence à remonter à un certain temps, mais comme je l’ai déjà dit, on ne découvre pas des choses exceptionnelles tous les jours, et il y a d’autres articles que j’aimerais écrire mais pour lesquels je me considère encore trop novices pour pouvoir en parler (un article sur la nourriture notamment).

               Nous allons parler à présent d’une fête qui n’a pas d’équivalent en France : los Quince años, autrement dit le quinzième anniversaire. C’est la fête qui symbolise le passage de l’enfance à l’âge adulte des jeunes filles. La jeune fille qui fête ce passage est la quinceañera. Autrefois c’était un passage obligé pour la plupart des jeunes filles quelque soit la fortune de la famille. De nos jours, organiser une telle fête coûte beaucoup d’argent et beaucoup de familles n’en ont pas les moyens. De plus c’est à la jeune fille de dire si oui ou non elle désire fêter ses 15 ans de cette façon ou d’une façon plus traditionnelle. De mes camarades du sexe opposé de l’école, peu nombreuses sont celles qui ont fêté leurs 15 ans de cette manière.

DSC00144.JPG

               N’ayant pas été invité officiellement, je n’ai pas eu l’occasion de participer à la messe donnée en l’honneur de la jeune fille, La Misa de Accion de Gracias. La jeune fille apparait au bras de son papa vêtue d’une robe qui s’apparente fortement à celle des princesses des contes de fées, entourée de sa famille proche et de 2 à 15 prétendants, les chambelanes (choisis parmi ses cousins et ses amis proches). A la fin de la messe, la quinceañera dépose un bouquet de rose blanche sur un autel dédicacé à la Vierge (De Guadalupe généralement).

               A la suite de la messe, les invités sont conduits par la famille de la quinceñera au lieu de fête, une salle de fête (salon de evento) ou en plein air, richement décoré comme vous pouvez vous en rendre compte sur les photos. Les invités s’assoient alors à des tables afin de se restaurer. Le repas généralement servi à cette occasion est constitué  de tacos de carnitas (un sorte de rôti de porc que l’on mange avec des tortilla et d’une sauce au piment) et du riz. C’est un repas qui peut paraître certes très simple, mais les quantités fournies sont impressionnantes. Le tout s’accompagne de bière bien fraîche.

 

               Los quince años est en fait une fête qui introduit la jeune fille dans le monde des adultes et la présente à la société ainsi que traditionnellement, à de futurs prétendants.   La quinceañera a donc un role particulier à tenir dans cette fête, celui de se montrer à tous. Voici les différents moments forts de la fête :

DSC00160.JPG

L a poupée : Pour symboliser le passage de l’enfance à l’âge adulte, on offre à la jeune fille son dernier jouet, généralement une poupée. Lorsque je suis arrivé à la fête, ce moment était déjà passé.

Toast : Lorsque toute la cérémonie proprement dite est achevée, et avant que ne commence la valse, on porte un toast en l’honneur de la jeune fille devenue femme. L’anecdote amusante est que très souvent la couleur de la boisson qui sert de toast est assortie à la robe de la jeune fille.

La valse : L’un des moments phares de la fête est la valse. La quinceañera danse tout d’abord avec ses chambellans, puis avec son père, et ensuite, avec toutes les personnes importantes de son entourage (famille, amis proches et parrains), appelées une à une par la personne chargée de l’animation de la fête (maître de cérémonie). Les chambellans se chargent quant à eux de danser avec les femmes présentes à la fête et appelées également à danser.

 

Le show : Après la valse, vient l’heure du « show ». La quinceañera se change pour aller revêtir des tenues en adéquation avec les chorégraphies qu’elle a préparées avec ses chambellans. Il s’agit en général de rythmes plus modernes comme le reggeaton, le rap, la cumbia ou des rythmes traditionnels mexicains comme le pasito duranguense. Dans notre cas la jeune a choisi Party Rock in the House de LMFAO.

 

La fin de la fête : Pour terminer la fête en beauté, on fait appel à un groupe de mariachis, musiciens traditionnels présent dans toutes les fêtes

mexicaines : mariage, baptême, quince años. Le groupe est composé de 4 violonistes, une guitare, un guitarron (grande guitare qui fait office de basse) et 2 trompettes. Ils chantent des chansons dont certaines sont connus en France, principalement d’amour. C’est aussi aux mariachis qu’on fait appel pour venir jouer des sérénades à la fenêtre de sa chère et tendre.

La fête s’achève généralement au petit matin, quand tous les buveurs n’en peuvent plus. Dans le cas de cette fête, les chaises et les tables ont commencé à être pliée dès 3 h du matin pour ne pas  avoir à payer une journée de plus la location du mobilier.

Amicalement

Votre reporter en mission au Mexique   

 

 

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> un vrai bal des débutantes, et surtout continue tes histoires mexicaines, c'est bien de pouvoir aller aussi loin dans un carnet de voyages, de manière aussi détaillée, et aussi observatrice.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Benito,<br /> Encore une fois un vrai plaisir de te lire,<br /> <br /> Sache que tu manques ici, ça je te l'ai déjà dit, et je t'envoie tout bientôt un gros mail facebook pour te raconter ce qui se passe en ce moment sur planète Lorraine.<br /> <br /> J'espère que tu t'éclates autant que tu en as l'air !<br /> Et au fait, publie ton adresse sur ton blog !!!<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> La plume toujours plus affûtée à chaque article, continue comme ça.<br /> <br /> Ca serait pas mal qu'on se tchek sur skype à l'occas, laisse moi ton identifiant ici ou envois moi un mail.<br /> <br /> Bises vieu frère, je pense à toi.<br /> <br /> <br />
Répondre